La Pâtisserie de Julie

Bienvenue sur le blog d’une future pâtissiére

6 janvier, 2011

Gâteau Princesse Nini

Classé dans : Non classé — moncapenpatisserie @ 19:31

Voilà le gâteau que j »ai fait pour l’anniversaire de ma filleul

une petite princesse de 10 ans :)

c’est un pêcher decoration pâte à sucre

dscf3145.jpg

petit coeur en pâte à sucre

dscf3139.jpg

perle de sucre et des Diamants

dscf3137.jpg

Origine De La Galette Des Rois

Classé dans : Non classé — moncapenpatisserie @ 19:21

La Galette des rois

Lors des Saturnales (fêtes romaines sur la fin du mois de décembre et au commencement de janvier), les romains désignaient comme « roi d’un jour » un esclave. Les Saturnales étaient en effet une fête d’inversion des rôles afin de déjouer les jours néfastes de Saturne, divinité chtonienne. Au cours du banquet (au début ou à la fin des Saturnales, selon les différentes époques de la Rome antique) au sein de chaque grande familia, les Romains utilisaient la fève d’un gâteau comme « bulletin de vote » pour élire le « Saturnalicius princeps » (Maître des Saturnales ou Roi du désordre). Cela permettait de resserrer les affections domestiques et donnait au « roi d’un jour » le pouvoir d’exaucer tous ses désirs pendant la journée (comme donner des ordres à son maître) avant d’être mis à mort, ou plus probablement de retourner à sa vie servile à l’issue de celle-ci. Pour assurer une distribution aléatoire des parts de galette, il était de coutume que le plus jeune se place sous la table et nomme le bénéficiaire de la part qui était désignée par la personne chargée du service (d’où l’usage toujours vivant de « tirer les rois »). Tacite écrit que, dans les fêtes consacrées à Saturne, il était d’usage de tirer au sort la royauté. Étienne Pasquier a décrit dans ses Recherches de la France les cérémonies qui s’observaient en cette occasion : « Le gâteau, coupé en autant de parts qu’il y a de conviés, on met un petit enfant sous la table, lequel le maitre interroge sous le nom de Phébé (Phœbus ou Apollon), comme si ce fût un qui, en l’innocence de son âge, représentât un oracle d’Apollon. À cet interrogatoire, l’enfant répond d’un mot latin domine (seigneur, maître). Sur cela, le maître l’adjure de dire à qui il distribuera la portion du gâteau qu’il tient en sa main, l’enfant le nomme ainsi qu’il lui tombe en la pensée, sans acception de la dignité des personnes, jusqu’à ce que la part soit donnée où est la fève ; celui qui l’a est réputé roi de la compagnie encore qu’il soit moindre en autorité. Et, ce fait, chacun se déborde à boire, manger et danser. »

C’est cet usage qui est passé jusqu’à nous. On en retrouve la trace non seulement dans le rituel de la galette des Rois, mais aussi dans la Fête des Fous médiévale et des « rois et reines » des carnavals actuels.

 galetterois.jpg

La Féve

A la fin du XVIIIe siècle, des fèves en porcelaine apparurent, représentant l’enfant Jésus en porcelaine. Sous la Révolution, on remplaça l’enfant Jésus par un bonnet phrygien. Les graines de fève furent systématiquement remplacées en 1870 par des figurines en porcelaine ou – plus récemment – en plastique. De nos jours, si on trouve toujours de vraies fèves, il existe une multitude de fèves fantaisie qui font le bonheur de collectionneurs : la collection de ces petits objets se nomme la favophilie.

19 décembre, 2010

gâteau de noël en pâte à sucre

Classé dans : Non classé — moncapenpatisserie @ 21:19

HO HO HO

alors oui j’ai refait un teste :)

donc gâteau style brownies avec amande et abricot

avec petit pére noël et bonhomme de neige

dscf3051.jpgdscf3047.jpg

voilà un petit pére noël en pâte à sucre et un bonhomme de neige

dscf3048.jpgdscf3049.jpg

Demain je commence 3 semaines de stages pour la période des fêtes VIVE les fêtes de fin d’année

 

 

 

12345...15
 

Mes trucs et astuces |
Collection Gourmande Lorient |
Mangez distingué, dans un c... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulangerie d'Armorique
| Sortir à Paris
| Les délices du Maroc et d'a...